MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Poil à gratter

[Poil à gratter] Tics ou tocs … de langage

« Ça a été ? »

Vous a-t-on déjà lancé cette interrogation ?

Avez-vous eu, comme nous, envie de répondre : « Ça a été quoi ? » ?

A quoi rime ce passé composé du verbe « être » laissé en suspens,  sans l’adjectif qui permettrait éventuellement de qualifier ce que « il » ou « elle » a été ! Et puis justement, « ça « , que représente ce « ça » ?

Vous avez dû subir « ça » vous aussi sûrement, peut-être sans y prêter attention. Où ?  Cette expression s’est répandue dans les restaurants, dans tout type de restaurant, hélas, de la pizzeria à « l’étoilé ». A la fin du repas le garçon ou la serveuse vous lance, pour être poli, pour prouver l’intérêt qu’il porte à la clientèle de l’établissement : « ça a été ? ». Et là l’envie nous prend de demander « ça a été quoi ? » !!!

6 Comment

  1. Avant même d’arriver à la fin de votre billet, j’ai transposé au restaurant … chez nous, « ca a été » c’est interdit !!! Pour toutes ces raisons que vous décrivez si bien. A la fin d’un repas, je demande aux clients si cela leur a plu ou s’ils sont passé un bon moment. Dans le même genre, quand je donne le choix entre A ou B et qu’on me répond « Oui », ça me rend folle !!! « Oui » à quoi, à A ou B ?? … bon ok, je suis une ch***** !

  2. Personnellement il y a une expression ou plutôt une fomulation qui m’horripile et qui je pense n’est pas correcte, même si on l’entend de plus en plus :
    « C’est nous qu’on a … ».

    Par exemple, « C’est nous qu’on a fait ce travail », « C’est nous qu’on a pris cette décison ».

    A chaque fois je me retiens de corriger la personne qui prononce cette phrase, sauf ma fille, de 7 ans. Je lui dis : « C’est nous qui avons ! »

  3. Ce monde est cruel, insuportable, méprisable ! En effet quelle épreuve casi quotidienne devons nous endurer, en constatant avec consternation, que nous cotoyons en permanence, et ce notre vie entière, sans sursis, des « humains », mais peut-on les appeler ainsi, qui ne sont pas des prix Nobel d’orthographe. Quel supplice !

    1. 1) il n’existe pas de prix Nobel d’orthographe.
      2) il ne s’agit pas d’orthographe dans cet article mais de langue parlée.
      Quoiqu’il en soit, nous acceptons toutes les critiques puisque nous aimons nous-mêmes manier le poil à gratter !

  4. Je ne m’etais jamais posee cette question. Je m’etais habituee a cette expression parce que je la comprends, mais en y reflechissant c’est vrai que cette expression est aboninablement incorrecte. En tout cas merci pour ce poil a gratter, qui fait reflechir et defend notre belle langue!

  5. Tout a fait d’accord avec vous. Autant cela ne me pose pas probleme qu’une langue evolue mais a ce point la c’est carrement fantaisiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.