MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Expos

[Expo] Des jouets et des hommes

Après Nounours, encore des jouets avec l’exposition du Grand Palais qui en rassemble environ mille pour nous montrer leur évolution de l’Antiquité à nos jours.
A l’entrée on est accueillis par un père Noël humoristique qui reçoit des cadeaux sur la tête,

Le ton est donné, les enfants sont joyeux.

Les adultes apprécient le parcours thématique :

Jeux de filles, jeux de garçons, les rôles de chacun sont bien définis : aux filles les poupées et tout ce qui concerne la famille, la maison et son entretien,

aux garçons les voitures, les motos, tout ce qui permet de partir découvrir le vaste monde, faire la guerre ou de côtoyer des personnages fantastiques.

Une table ronde sur le thème : « Les jouets sont-ils sexistes ? » est prévue d’ailleurs en Décembre au Grand Palais. Est-il possible de répondre non à une telle question ! A voir tous ces jouets comment si on ne nait pas femme, ne le devient-on pas ?

Même la révolution Barbie où la poupée n’est plus le bébé miniature de la petite fille mais est une femme sexy est une preuve de sexisme.

Quoi qu’il en soit , mention spéciale à la réplique miniature de l’Aston Martin de James Bond dans « Goldfinger » qui fut donnée en cadeau au prince Andrew,

ainsi qu’au Barbiefoot.

Certains jouets  reproduisent en miniature l’univers adulte, d’autres se situent dans un monde imaginaire comme Nicolas et Pimprenelle  ou Pollux, le chien du Manège Enchanté ou bien d’autres jouets animaux.

Clin d’oeil aux cinéphiles plus qu’aux enfants, la dernière salle est consacrée à la dernière image de « Citizen Kane », la luge d’enfant, dont Kane se souvient au moment de mourir, Rosebud.

Expo tout public : les adultes y trouvent références culturelles et nostalgie de leur enfance, les enfants peuvent se croire dans le magasin du Père Noël…

« Bénie soit la Providence qui a donné à chacun son joujou, la poupée à l’enfant, l’enfant à la femme, l’homme au diable. » (Victor Hugo, Choses vues, 1832)

5 Comment

  1. « Si on ne nait pas femme, ne le devient t’on pas »; mais c’est absurde ! C’est parce que vous êtes femme que ces jouets éxistent.
    « Les jouets sont-ils sexistes »; mais bien sur, Si un p’tit garçon joue avec des poupées et des casseroles, ah tout de suite catalogué, ACCUSE.
    L’inverse (filles avec camions, ou fusées), c’est REVENDIQUE, avec véhémence, défi, voir agressivité !
    A sexisme, sexisme et demi ! ! !

  2. J’adore la « barbiefoot » lol! Petite, je crois que j’aimais autant les camions rutilants que les poupées. Laissons nos enfants choisir eux-mêmes (mais je ne suis pas sur que l’ordre établi en serait tant bouleversé)

  3. Les petits garçons aussi adorent jouer à la dinette, à la poupée, et à faire semblant de faire le ménage. Mon fils s’éclate avec tous ces jouets « de fille », issus de sa grande soeur.

    La bonne nouvelle : c’est de mieux en mieux accepté.

    Je ne vais pas lui interdire de jouer avec le faux fer à repasser sous prétexte que c’est un garçon !

    Devenir femme, ou homme, çà passe notamment par les jeux qui pemettent d’imiter les adultes, de se projeter. Donc réserver les jeux « poupée casseroles » aux petites filles, c’est profondément sexiste, car cela signifie que seules les femmes seront concernées par le ménage, la cuisine, les enfants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.