MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Cogito ergo sum

[Cogito…] Pénélope ou Médée ?

L’universitaire italienne Giulia Sissa est venue présenter son dernier livre « Sexe et sensualité : la culture érotique des Anciens » dans l’émission de la 5, « La grande librairie ». Elle a mis en parallèle deux types de femmes de l’Antiquité : Pénélope qui attend le retour de l’homme qui est parti et Médée qui se venge de l’homme qui l’a trahie.

 L’auteur a toutefois quelque peu désacralisé le personnage de Pénélope :  celle-ci aurait su bien jouer en s’entourant de jeunes prétendants qu’elle défiait en leur imposant des épreuves, sans pour autant les congédier.

Il n’en reste pas moins qu’en écoutant cette femme passionnante, nous nous sommes posé la question : N’y a-t-il que deux types de femmes : Pénélope  ou Médée, l’une attend et l’autre se venge ?

Nous remarquons au passage que l’excessive Médée a inspiré de nombreuses œuvres littéraires, théâtrales, cinématographiques ou artistiques : Euripide, Sénèque, Corneille, Cherubini jusqu’à Pasolini ou Dario Fo et Lars Von Triers (et bien d’autres) ont tenté d’explorer, d’interpréter voire de réécrire ce mythe de la femme criminelle et victime. La fidèle Pénélope que le fidèle Ulysse retrouve pour le Happy End à Ithaque n’a pas été une source d’inspiration aussi féconde.

Les gens heureux n’ont pas d’histoire, c’est bien connu !

Ces images-là correspondent-elles encore à la femme moderne alors que notre vie a changé ? Les femmes travaillent, s’assument financièrement et sont indépendantes, avec toutes les conséquences que cela entraîne, et elles réagissent différemment aussi lorsque l’homme part. Elles ont d’autres possibilités, d’autres ouvertures, une vie sociale personnelle, d’autres choix que se résigner ou se venger.

La femme actuelle ne se venge-t-elle pas en tournant la page, en vivant sa vie, une autre vie ?

Le phénomène Anne Sinclair n’étonne-t-il pas, et même ne partage-t-il pas les françaises dans leur opinion à son sujet,  justement parce que cette femme riche qui a fait une carrière personnelle prestigieuse joue pour le moment le rôle de la digne Pénélope ? Deviendra -t-elle  Médée un jour  ?

Et vous, êtes vous plutôt Pénélope ou Médée ?

9 Comment

  1. je crois avoir été les deux … à des étapes différentes de ma vie mais la vengeance n’est (pour moi) pas utile. Quant à Anne Sinclair, c’est une grand mystère et je crois que cela contribue à la fascination qu’exerce cette affaire.

  2. Je pense avoir été les deux, ilt a quelques années. mais aujourd’hui, je pense être tout autre. Je n’attends pas, j’ai besoin d’avancer mais je ne me venge pas car la vengeance n’amène rien de bon.

  3. Je pense que si je me sentais trahie, je n’hésiterais pas à me venger. Que ce soit en amour, en amitié, ou au travail. Je prendrais le temps qu’il faut mais j’aurais ma revanche !

  4. Je pense et espère qu’il y a aujourd’hui d autres pistes que l’alternative medee ou Penelope pour être heureux à deux. S’aimer dans le respect de l’autre, sans dépendance de l’un par rapport a l’autre et sans tomber dans l’amour fusionnel?

    1. L’amour fusionnel ne semble plus correspondre à la vie moderne puisqu’il exclut l’indépendance et le respect. Il faudra le mettre dans un mode d’emploi pour « Vie heureuse à deux »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.