MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Culture Lecture

[Lecture] Un roman français – Frédéric Beigbeder

Nous ne pensions pas rencontrer un écrivain en la personne du dandy parisien, présentateur échevelé de Canal+, ou amoureux occasionnel de cette empotée de Laura Smet. Et pourtant nous avons lu avec grand plaisir, bien qu’avec retard, « Un roman français » qui a obtenu le prix Renaudot en 2009.

Partant du récit de sa garde à vue après son arrestation pour consommation de drogue, Frédéric Beigbeder entraîne le lecteur vers l’histoire de sa famille originaire du Béarn, ses souvenirs perdus d’enfance et d’adolescence, sur fond de changement de société : le temps perdu et retrouvé, réel ou inventé, les traumatismes des deux guerres mondiales et son traumatisme personnel suite au divorce de ses parents.

A travers ce roman-confession, cet « enfant dans un corps d’adulte » réussit à « faire entendre une voix humaine » comme il souhaite la trouver lui-même dans ses nombreuses lectures qui sont pour lui, comme pour beaucoup d’entre nous,  « un moyen de faire disparaître le temps ».

Émotion mais aussi sens de la formule, humour jusqu’à l’autodérision, avec en toile de fond l’histoire de plusieurs générations.

Tout ce que l’on apprécie.

6 Comment

  1. J’ai lu ce livre un peu par hasard, en l’achetant dans un relai presse à la gare, car je n’avais rien à lire dans le train.

    Je l’ai dévoré !

    J’ai aimé l’humour, mais surtout j’ai été très touchée par le personnage, la manière dont il se décrit étant enfant. J’ai découvert un F. Beigbeder sensible et « humain ». Et puis c’est très bien écrit.

    Après avoir terminé le livre, j’ai lu la préface écrite par M. Houellebecq. Nulle ! Elle n’apporte rien et le peu qui est dit, je ne suis pas du tout d’accord.

    J’ai prêté ce livre à plusieurs personnes. Certaines n’ont pas aimé, voire ne l’ont même pas lu en entier, d’autres ont adoré, comme moi. Et comme vous !

  2. Moi aussi j’ai lu et adoré ce livre, et comme vous je ne m’attendais pas du tout à ca de Beigbeder.
    Le livre est tellement sincère, l’auteur se met à nu. Et même si l’on a eu une vie différente de lui, on se retrouve forcément dans ce qu’il décrit et saisit si bien, surtout concernant l’enfance.
    Il y a dans ce livre ce que je préfère plus que tout dans la littérature : ces instants intenses lorsque dans certains passages on reconnaît des impressions tellement proches des notres; pensées que l’on a ressenties, mais que l’on ne sait exprimer, et qui là se retrouve face à nous, sur le papier. Dans ces moments-là, on vit un partage fort avec l’auteur, et surtout avec soi-même!

    1. @Anne et Nathalie : La préface de Houellebecq est en effet très « plate » par rapport au style dense et plein d’humour de Beigbeder ; humour dans le style mais aussi dans ses autoportraits lucides et sans concession. Humour plein de tendresse à l’évocation de ses grands-parents… Proximité de l’auteur…Un livre qu’on lit d’une traite, un moment de plaisir…

  3. Vivant à Pau et amoureuse de la côte Basque, j’ai acheté ce livre davantage pour les lieux décrits que par atrait pour l’écrivain … j’ai été tès agréablement surprise par le style et le contenu, une belle lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.