MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Cogito ergo sum

[Cogito…] La traduction et nous…

« Tiens, tu peux me traduire ça ? »

Et là on découvre une plaquette de 4 pages bourrée de mots techniques !

A l’aide ! Help ! Hilfe ! Aiuto ! Jamais je n’y arriverai je ne sais pas ce que ça veut dire ni en français ni dans aucune autre langue ….

Tant que l’on s’est pas trouvé dans cette situation, on ne peut s’imaginer ô combien il est difficile de traduire un texte ! Nous ne parlons pas seulement d’un texte technique qui exige la connaissance d’un vocabulaire bien ciblé. Nous parlons également d’un texte plutôt littéraire qui correspond davantage à nos études et à nous goûts.

On comprend, on a le mot sur le bout de la langue, mais il ne nous vient pas l’esprit. Et le dico nous propose une traduction qui  ne nous plaît pas par simple feeling. Alors on a beau chercher et c’est le vide…

Néanmoins, beaucoup se lancent dans la traduction sans en avoir vraiment la compétence. Combien de fois nous découvrons des brochures multilingues presque illisibles et pourtant traduites par des « professionnels ». Combien de fois nous ne sommes pas d’accord avec les sous-titrages des films. Combien de fois dans la littérature nous sentons qu’une phrase ne rend pas bien l’ambiance ou le trait d’humour. Combien de fois on arrive à reconstituer la phrase d’origine à partir d’une traduction mot à mot – mais si maladroite en français ! Sans parler d’interprétation du texte au lieu de traduction.

Et pourtant comment faire lorsqu’on tombe sur « Gemütlichkeit » ou l’expression « mordi e fuggi » ou encore « the mood » qui n’ont pas une équivalence directe ? Il faut une bonne connaissance des subtilités de la langue et de la mentalité du pays.

La traduction est un véritable travail et nous avons le plus grand respect pour les bonnes traductions – par contre nous détestons le travail approximatif et bâclé.

« Alors tu me le traduis ? » – « Oui, d’accord, mais si tu savais comme c’est difficile! »

8 Comment

  1. Comme vous avez raison! Les gens qui ne parlent pas d autres langues, ont parfois du mal à comprendre. On est billingue, c est facile. Mais traduire est une technique, ou un art, suivant le domaine concerné, et on ne s improvise pas facilement traducteur.

    D ailleurs pour mon mariage, mon conjoint etant britannique, il a fallu traduire le discours de mon pere. Il en a confié la lourde tâche à une tres bonne amie qui vit a londres. Le beau cadeau : 6 longues pages de discours,dont un poeme, le tout à lire devant 120 personnes, la plupart inconnues…
    Le résultat était parfait. Je ne sais pas si tous les invites ont mesuré la performance, mais vous comme moi on sait le boulot que ça a du representer 🙂

  2. Encore plus impressionnant : la traduction simultanée ! Il faut traduire en temps réel : écouter et comprendre les propos dans une langue tout en traduisant dans l’autre langue. Un exploit !

  3. Comme vous je trouve souvent que la traduction de certains textes, brochures, legendes et auttres catalogues de musees est abaclee voire revoltante quand en plus le mot francais n’existe pas ou a ete fabrique pour se faciliter la tache… vraiment dommage car en effet c’est un exercice extremement difficile qui demande une connaissance absolument impeccable des deux langues et des deux cultures.

  4. La traduction d’un poeme?! ouille, ouille! Surtout le jour d’un mariage, un peu de pression en effet. Ceci dit cela a du etre interessant parce que cette personne a surement elle-meme appris de nouvelles expressions, de nouveaux mots, c’est un travail de recherche donc enrichissant.

  5. C’est vrai la traduction simultanee est vraiment perilleux, mais comme c’est du langage parle et moderne cela fait plus appel aux automatisme et aux reflexes, et lorsqu’on parle la langue regulierement ca va. En revanche quand il s’agit de rentrer dans l’univers d’un ecrivain ou d’un artiste d’une autre epoque c’est plus difficile.

  6. J’ai fait une fac d’anglais et les 2 matieres les plus difficiles etaient sans nul doute la traduction, le theme et la version. Tres interessant intellectuellement mais virtuellement impossible. J’ai d’ailleurs abandonne l’idee d’etre enseignant car ce que je j’aimais c’etais l’anglais et pouvoir m’en impregner et non l’expliquer aux autres. Selfish, I know…

  7. Traduire le discours du pere de la mariee, excellent! Malgre la difficulte elle a du se sentir tres, tres honoree de cette confiance! D’une maniere generale je trouve que ceux qui recrutent des traducteurs prennent n’importe quelle personne qui aurait passe quelques temps dans le pays alors que la traduction requiert des competences tres techniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.