MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Bell'Italia Ciné, TV, Radio

Gianni et les femmes

Petit budget, acteurs inconnus ou presque pour ce film  de Gianni di Gregorio qui à 60 ans est reconnu comme un des nouveaux cinéastes italiens.

Il interprète le personnage principal, un sexagénaire à la retraite qui recherche en vain à attirer l’attention des femmes alors qu’elles ne font que profiter de sa timidité et de sa propension à rendre service à tous.

Film anti-bunga-bunga car, dans l’Italie des machos, un homme soumis et serviable ne réussit même pas à attirer les regards, mais aussi comédie « douce amère » où la retraite apparaît comme une fin de vie à tuer le temps en promenant des chiens ou assis sur un banc de jardin public.

Gianni di Gregorio rappelle certaines caractéristiques connues de l’homme italien : le fils à maman (il mammone) qui bien que marié et père lui-même reste à jamais accroché aux jupes de sa mère ou bien le Don Juan (il gallo), ici de vieux séducteurs qui, assis sur leurs chaises en plastique sur le trottoir de leur rue, commentent et évaluent les passantes.

Mais il met aussi en scène de nouveaux aspects de la société italienne comme les « aides aux personnes âgées », la plupart des filles des pays de l’Est, qui peuvent ainsi obtenir leur régularisation dans ce pays qui vieillit (l’Italie a en effet un des taux de natalité les plus bas du monde). Certaines « nouveautés » sont plus pitoyables tels les jeunes chômeurs qui s’enivrent et se droguent dans des fêtes à répétition.

C’est en somme une tranche de vie italienne assez pessimiste qui montre une société d’égoïstes : la vieille mère tyrannique et dépensière ; les jeunes désœuvrés et fêtards, les copains qui poursuivent des chimères à coup de Viagra.

Malgré l’humour des situations et des personnages, ce film, qui rappelle le ton d’un Woody Allen, est un constat sans pitié pour les over 50 !

6 Comment

  1. Ce sera un régal d’aller voir ce film; j’avais beaucoup aimé le précédent « Le déjeuner du 15 août », fresque d’un univers vieillissant où le comique l’emportait sur la tristesse. Merci de ce tuyau

  2. Avoir un taux de natalité si faible est un signe inquiétant.

    Les femmes ne veulent plus être réduites à faire des enfants et à rester à la maison.

    De là à devenir bimbo, il n’y a qu’un pas que beaucoup franchissent … maison et à l’éducation de

    1. Le taux de natalité particulièrement bas de l’Italie est dû en effet au choix des femmes qui préfèrent le travail à la maternité.
      Il nous tarde de lire la fin de ton commentaire…..

  3. Il ne devrait pas y avoir de choix à faire entre la maternité et le travail, mais apparemment en Italie il est difficile de concilier les deux.

Répondre à anne Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.