MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Voyages

La cité aux trois mille mosquées

Parlez-leur de palais, de basiliques et de mosquées…

Baignée par la mer de Marmara, séparée de sa rive asiatique par le Bosphore, Istanbul s’étire, bruisse, fourmille, se découvre sous le soleil, se voile dans la brume.

Et partout les minarets s’élancent vers le ciel.

Se poser le soir entre Sainte Sophie et la Mosquée Bleue illuminées.

Savourer un café turc allongé sur des sofas.

Marchander dans le Grand Bazar.

Vibrer au « azan » (l’appel à la prière) du muezzin de la Sülemaniye, la mosquée de Soliman le Magnifique

et se laisser emporter par la musique soufi et le rythme envoûtant des derviches tourneurs.

 

Admirer les céramiques d’Iznik à Topkapi…

ou les mosaïques byzantines de Saint Sauveur in Chora

« Le plaisir de se promener sur le Bosphore, de se mouvoir au sein d’une ville si vaste, si riche historiquement et si mal entretenue, vous fait éprouver la liberté et la force d’une mer profonde, puissante et animée.[…] Cette masse d’eau qui passe au sein de la ville ne peut être comparée aux canaux d’Amsterdam ou de Venise, pas plus qu’au fleuve qui partage Paris ou Rome : ici c’est du courant, du vent, des vagues, de la profondeur et des ténèbres. » (Orhan PAMUK – Istanbul)

1 Comment

  1. Vous me faites envie, moi aussi j’ai envie d’y aller! Vos photos sont très belles, merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.