MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio

Black Swan

Au départ, nous pensions aller voir un film sur le milieu de la danse, une vague histoire de rivalité entre petits rats avec un arrière-goût de déjà vu. Et nous avons découvert, scotchées au fauteuil, un film qui étale toute la panoplie psy des fantasmes sexuels hétéro-homo avec dédoublement de personnalité, hallucinations et automutilation. La danse mène à la folie  une gamine au psychisme perturbé par  l’obsession de revanche de sa mère, ancienne danseuse ratée.

Choc esthétique ou grand guignol, nous sommes sorties de là secouées mais secouées aussi d’un rire nerveux pour évacuer la tension due au rythme soutenu d’un montage d’images et scènes choc assenées par une musique assourdissante.

Vincent Cassel est diaboliquement ambigu et Nathalie Portman, déjà récompensée par un Golden Globe,  est parfaite en fragile cygne blanc et trouble cygne noir.

Efficacité américaine assurée ! Plein les yeux, plein les oreilles !

6 Comment

  1. Quand la recherche de la perfection mène à la folie !
    Le personnage est dérangeant et nous le suivons dans son délire tout en gardant (heureusement) une certaine distance grâce au mélange savant de folies douces (et on est prêt à y croire) et de folie pure (là, on prend nos distances). Notre perception est donc ambiguë tout au long du film … très esthétique.
    Vincent Cassel colle parfaitement au personnage.
    Conclusion : ne recherchons pas la perfection (et fuyons les mamans-vampires) car, attention, danger !

  2. Personnellement j’ai adore ce film. Je trouve les mots ‘efficacité’ et ‘grand-guignol’ un peu péjoratif ceci dit – comme si le réalisateur s’assurait le succès de son film avec tous les ingrédients qu’il faut pour plaire au public. Je trouve qu’au contraire étant donne que ce film est dérangeant de par le scenario et les images, il est un peu choquant et donc sort des sentiers battus. Je retrouve le style Aronofsky, certes un peu plus populaire car les acteurs principaux sont connus, qui excelle dans les moyens visuels, il y en beaucoup mais ils sont extrêmement bien construits. La mise en scène et le montage sont impeccables.

  3. Le film est un peu particulier mais loin d’être facile, et moi qui ne suis pas un grande fan de Vincent Cassel, il est très bien ici, Nathalie Portman est excellente. Les récompenses seraient largement méritées.

  4. Dans le genre auto-destruction et psyche derangee, je trouve que Cronenberg faisait cela de facon plus subtile. Cela dit, grace a Black Swan je comprends enfin le theme universel du doppelgänger, de la personnalite double. C’est un theme largement repris dans l’art en general, et ce film le traite de facon differente.

  5. Pour moi grâce au film j’ai enfin compris l’histoire du Lac des Cygnes. Je ne connais pas du tout le milieu de la danse, mais c’est un des plus célèbres, et je trouve le film bien plus intéressant que le ballet! Pour moi c’est la version cinématographique du ballet et donc doublement intéressant: non seulement il raconte l’histoire mais l’explique aussi. Je rejoins donc le commentaire de Stephanie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.